Quel est l’impact des énergies fossiles ?

Les énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz) occupent une place prédominante dans notre quotidien. Elles sont utilisées notamment pour les transports, la production d’électricité ou encore le chauffage. Si actuellement, elles ont un rôle essentiel dans nos usages, elles sont aussi à l’origine des émissions de CO2. De quoi sont-elles composées et quel est leur impact environnemental ? C’est ce que l’on va voir ici dans cet article.

Quelles sont les énergies fossiles ?

Les énergies fossiles se sont constituées d’il y a plusieurs centaines de millions d’années par l’accumulation et la décomposition de matières organiques d’origine végétale. Elles appartiennent donc à la famille des hydrocarbures. Les énergies fossiles représentent aujourd’hui plus des trois quarts de la consommation mondiale d’énergie primaire (80%) dans les transports, l’industrie et l’habitat. Elles sont également largement majoritaires dans la production de l’électricité, malgré la progression continue de la part des énergies renouvelables. 

Le Pétrole

pétrole

C’est la première source d’énergie primaire dans le monde. En 2019, sa part dans le mix énergétique mondial était de (33,1%*). Le pétrole est connu depuis l’Antiquité mais le forage de l’Américain Edwin L. Drake en 1859 marque véritablement la naissance de l’industrie pétrolière. Les gisements de pétrole se trouvent principalement au Moyen-Orient. Cette source d’énergie est utilisée en grande partie pour le secteur du transport et le chauffage domestique (fioul);

Le Charbon

charbon

C’est la deuxième source d’énergie primaire (27%*) mais reste la principale source d’électricité dans le monde. Exploité depuis des siècles, le charbon, matière organique végétale, est employé comme combustible et source d’énergie. C’est au XVIIIe siècle, lors de la révolution industrielle, que son utilisation s’est démocratisée. Sa formation a débuté il y a plus de 350 millions d’années, il se trouve à plusieurs kilomètres sous terre.

Le Gaz naturel

gaz naturel

C’est la troisième source d’énergie primaire dans le monde (24,2%). C’est un combustible fossile extrait de gisements naturels, composé principalement de méthane. Son utilisation est aussi bien adaptée à l’industrie qu’à un environnement domestique (cuisine, chauffage et eau chaude sanitaire). Le Gaz naturel est considéré comme l’énergie fossile la moins polluante. 

L’énergie nucléaire n’est pas une énergie fossile car elle repose sur un métal radioactif, l’uranium, un élément qui n’est pas issu de la décomposition de matières organiques. C’est une énergie décarbonée mais limitée, elle n’est donc pas renouvelable non plus. 

Le mix énergétique mondial en 2019

Pétrole
Gaz naturel
Charbon
Nucléaire
Hydro-électricité
Energies Renouvelables

Des énergies polluantes

À l’heure où le réchauffement climatique constitue une problématique environnementale inévitable, la question de l’utilisation des énergies fossiles revient fortement sur la table.
Mais si depuis des années, les énergies fossiles possèdent un bon rendement, ces dernières sont de grandes émettrices de dioxyde de carbone CO2, un gaz à effet de serre responsable en grande partie du réchauffement climatique.
La combustion d’énergie fossile est responsable de plus de 80 % des émissions de CO2 dans le monde.
La revue scientifique Environnement research a publié une étude en 2018. Des chercheurs ont estimé que La pollution de l’air provoquée par les énergies fossiles a été responsable de plus de 8 millions de morts prématurées en 2018, soit 20% des adultes décédés dans le monde.

Source Ademe

Le charbon en tête

Le charbon est considéré comme l’énergie la plus polluante. Au moment de l’extraction, le charbon libère de grandes quantités de CO2. Son exploitation émettrait 3,5 tonnes de CO2 par tonne d’énergie consommée, une quantité largement supérieure à celle du gaz ou du pétrole. À l’échelle mondiale, les centrales à charbon sont responsables de 40 % de toutes les émissions de CO2.
Après l’augmentation de 1,7% des émissions mondiales de CO2 en 2018, Faith Birol, directeur exécutif de l’AIE, a déclaré : « En dépit de la forte croissance des énergies renouvelables, les émissions mondiales continuent d’augmenter, ce qui prouve une fois de plus qu’il est urgent d’agir sur tous les fronts : développer toutes les solutions d’énergies propres, réduire les émissions, améliorer l’efficacité énergétique et stimuler les investissements et l’innovation, notamment dans le captage, l’utilisation et le stockage du carbone ».

Faith Birol

Elles favorisent le réchauffement climatique

En mai, l’Agence internationale de l’Energie (IRENA) sonnait l’alerte : « Aucun nouveau site pétrolier ou gazier ne doit être engagé après 2021 » pour ne pas dépasser la barre des 1,5° de réchauffement.
En septembre, la revue scientifique Nature sortait une nouvelle étude : Pour atteindre l’objectif climatique porté par l’Accord de Paris, l’humanité doit décroître sa production de pétrole et de gaz de 3 % par an d’ici 2050. Les chercheurs estiment que 60% des réserves actuelles de gaz et de pétrole doivent rester dans le sol et 90% pour les réserves de charbon.

Des réserves qui s’épuisent

Les énergies fossiles ne sont pas renouvelables et s’épuisent dans le temps :
Au rythme de la consommation actuelle, le pétrole va arriver à épuisement d’ici à 49,9 ans, le gaz d’ici à 49,8 ans, le charbon d’ici à 112 ans (pour les ressources identifiées – Source – BP Statistical Review of World Energy 2020)

Des ressources limitées à l’échelle humaine alors que la consommation d’énergie mondiale devrait doubler d’ici à 2050.

Quelles sont les alternatives envisageables ?

Pour lutter contre les énergies fossiles, le recours aux énergies renouvelables, appelées aussi énergies vertes, paraît être la meilleure solution. Elles présentent plusieurs avantages : des ressources illimitées, faibles émettrices d’émissions de CO2 et génératrices d’emplois ! 

Les énergies renouvelables proviennent du soleil (thermique, photovoltaïque, thermodynamique), du vent (éolienne), de la chaleur terrestre (géothermie), de l’eau (hydroélectricité), de la biodégradation (biomasse).

Leur exploitation est en plein essor. Si aujourd’hui, elles ne permettent pas remplacer totalement les énergies fossiles, elles permettent de réduire fortement l’utilisation des combustibles fossiles. Plus largement, elles constituent un atout majeur pour l’un des enjeux phares du XXIᵉ siècle, la transition énergétique.

livre autoconsommation
Recevoir le Guide ultime de l'autoconsommation 2021
Inelio dynamic plaquette
Téléchargez la brochure

Découvrez l’innovation Inelio Dynamic qui stocke l’énergie solaire.

Audrey Deschamps
Audrey Deschamps
Ancienne journaliste (depuis 2012), j'ai rejoins l'équipe de FHE France en tant qu'assistante marketing et communication. Je gère au quotidien les relations presses et la rédactions d'articles afin de faire connaitre les produits FHE France et l'autoconsommation solaire intelligente au grand public.

 Téléchargez le guide ultime de l'autoconsommation 2021 (gratuit)